Jazz Booking Agency

Simon Barreau

+33 (0)6.32.37.21.21

simon@wanbliprod.com

France


Dans le sillage de Jimmy Giuffre et d’un nouvel art du trio.

Au-delà du jazz, un chant libre comme l’air étend l’espace des possibles.

Après un long compagnonnage commencé en 2001 , Stéphan Oliva retrouve en studio sa partenaire de scène Susanne Abbuehl et Øyvind Hegg-Lunde, l’un des percussionnistes les plus demandés de la jeune scène norvégienne, pour un projet qui n’est pas un disque de chanteuse accompagnée, mais bien un chant à trois voix. Conçu comme un projet collectif, c’est aussi une forme d’hommage explicite à Jimmy Giuffre — peut-être le secret le mieux gardé de la révolution qui fit basculer le jazz du côté de la liberté à la fin des années cinquante.

Clarinettiste, Giuffre élabora une nouvelle forme de création spontanée à la tête d’un trio sans batterie qui donna une nouvelle jeunesse aux savants procédés du contrepoint baroque. Pianiste attentif à toutes les expressions de l’avant-garde, du répertoire classique aux musiques improvisées, compositeur de musiques pour l’image, Stephan Oliva sait créer des paysages oniriques. Son goût de l’épure, qui a récemment fait merveille dans un duo de funambules avec le clarinettiste Jean-Marc Foltz (Gershwin, Vision Fugitive 2016) s’accommode aisément de la contrainte créative qui consiste ici à se passer de contrebasse.

Chanteuse sensible à l’expressivité du souffle et du silence, elle-même formée à l’art de la musique baroque, Susanne Abbuehl fait fructifier le riche héritage de Jeanne Lee, dont le légendaire album « the Newest sound around » en duo avec Ran Blake trouve ici sa descendance la plus légitime.

Ces trois musiciens, soucieux d’une écoute mutuelle, explorent toutes les possibilités expressives des alliages de timbres, comme pour nous rappeler que le chant, au-delà de la voix humaine, est avant tout un instrument ; et peut-être le plus primordial.